15 erreurs apprises en 15 ans sur le web

15 erreurs apprises en 15 ans sur le webBonjour mes amis,

Ca y est, je fête mes 15 ans sur le web. Ca ne me rajeunit pas, mais ça me donne de l’expérience, celle qui ne s’apprends que sur le terrain, à force d’erreurs, en tombant la tête dans le sable.

On dit que l’expérience est une lumière qui n’éclaire que soi, j’aimerai donner tord à cet adage aujourd’hui en vous partageant mes 15 plus belles erreurs.

1- Ne pas acheter de nom de domaine, et d’ailleurs ne jamais rien acheter du tout

Un grand classique quand on se lance, on pense que « sur internet tout est gratuit si on cherche un peu ». Si il s’agit de pirater des films, c’est probablement vrai. Mais si il s’agit de se lancer à son compte, mieux vaut investir un peu :
– acheter un nom de domaine
– acheter des formations (j’ai personnellement dépensé des 10aines de milliers d’euros en formation)
– passer par des prestataires pour réaliser ce qu’on ne sait pas faire (logo, site web, intégration, …)

2- S’associer rapidement avec un pote…

… plutôt que de chercher la vraie bonne personne. Si on faisait une mauvaise analogie, on pourrait comparer la quête du bon associé avec la recherche de la personne avec qui on va se marier. Si vous voyez la différence entre un coup d’un soir et la personne avec qui on va passer 30 ans, vous avez tout compris. Une association est pire qu’un mariage. On est lié pour un bout de temps, et les séparations d’associés engendre souvent la mort d’un business.

3- S’associer avec une personne qui sait faire UNE chose qu’on ne sait pas faire

Je me permets d’ajouter ce point complémentaire au précédent, car, par exemple, lorsqu’on est rédacteur, on ne s’associe pas avec un graphiste. Mieux vaut rester seul (que mal accompagné) et payer une prestation de graphisme, même si ça coute quelques centaines d’euros. Ce sera toujours mieux que de se taper un associé inutile dès qu’il aura terminé sa tâche.

4- Lancer un business uniquement pour faire du fric

La motivation première d’un business (en ligne, ou pas), c’est de s’accomplir et de l’amuser. Si c’est le cas l’argent viendra tout seul ensuite.

J’ai trop d’exemples d’entrepreneurs, moi y compris, qui ont démarré un site juste pour gagner de l’argent, et qui ont perdu leur motivation au bout de quelques semaines.

Se lancer sur le web, c’est embrasser un concept et travailler dessus des centaines d’heures. Serez vous assez motivé si vous ne le faite que pour l’argent ?

5- Ne pas parler de votre projet à vos proches

J’ai toujours eu peur de me faire voler mes idées, mais aujourd’hui je dois remercier tous mes amis qui m’ont donné des conseils sur :
– le nom de mes sites web
– le nom de mes produits
– les prix
– les prestations proposées
– le graphisme
etc.

On est 1000 à avoir l’idée en même temps dans le monde, mais il n’y aura qu’une seule personne qui passera à l’action et ce sera vous. Donc n’ayez pas peur de mettre cette idée dans la tête de 10 personnes de plus. C’est d’ailleurs probablement ça qui fera toute la différence dans le succès de votre entreprise.

6- Persévérer même quand tout le monde vous décourage

Je suis toujours surpris, même aujourd’hui, de voir que tout mes amis me découragent de me lancer dans de nouvelles activités. Ils font ça probablement pour nous préserver et de peur qu’on échoue. Et au final, quelques mois plus tard, quand ça cartonne, ils nous disent « je t’avais dit que c’était une bonne idée de te lancer ». Mec, tu m’as dit que mon idée était débile il y a un an !

7- Abandonner quand tout le monde vous décourage

Pile l’inverse du précédent, si vous sentez que votre projet ne génère aucun engouement, alors que vous avez mis l’ENERGIE SUFFISANTE DEDANS, alors changez de projet. J’insiste sur « l’énergie suffisante », c’est à dire que vous n’avez pas juste passé 2h à monter un brouillon de page web, mais que votre projet a été bien travaillé.

Comparons le lancement d’un site à une avalanche, si vous sentez que ça ne part pas, c’est qu’il n’y aura pas l’effet boule de neige.

8- Rester seul

Chaque entreprise qui cartonne, c’est une personne qui a une idée, et qui s’entoure des bones personnes. Ne pensez pas que vous pourrez créer seul votre pyramide, vous allez avoir besoin de conseillers :
– des amis
– des prestataires
– des coachs
– des employés

Travaillez votre capacité à fédérer autours de votre projet.

9- Attendre des résultats rapides

Tous les mecs du web vous le diront, un lancement de projet c’est long, c’est pénible, c’est ingrat. On se retrouve comme un comédien devant une salle vide. Il faut faire preuve d’une immense persévérance avant de voir arriver les premiers résultats.

Norman (fait des vidéos) a répété dans une salle presque vide pendant 1 an avant d’avoir du succès et de lancer son spectacle. On est loin de l’image du mec qui réussit tout en un claquement de doigts.

10- Ne pas connaître le prochain mouvement

Karpov & Kasparov pouvaient visualiser 15 coups d’avance devant leur jeu d’échec. Je ne pense pas qu’il soit nécessaire d’en avoir autant, mais ayez toujours en tête le prochain coup que vous allez jouer.

Vision court terme : qu’est ce que je fais demain ?
Moyen terme : je suis où dans 6 mois
Long terme : je suis où dans 6 ans

11- Donner sa confiance trop rapidement

A chaque étape du projet vous serez approché par :
– des vautours dont le discours est bien rodé, pour récupérer vos acquis
– des « amis du web » a qui vous rendrez des services mais qui ne vous rendront jamais la pareille.

Je ne recommande pas la paranoïa, mais simplement d’être en business comme en amitié.
– Quand vous rendez un service, n’attendez rien en échange.
– Ne faite que des actions qui vous rendront fier de vous regarder dans la glace le lendemain

12- Se faire pourrir par une poignée de clients ou d’amis

En développant un business, on tombe sur des gens chronophage, qui rentrent en résonance avec le vide que va créer votre indépendance professionnelle.

Leurs caractéristiques ? Ils appellent tout le temps, ils envoient des emails, ils se plaignent, ils rigolent. Ils prennent votre énergie d’entrepreneur, que vous devriez consacrer à la création de vos produits & services.

Pour m’en sortir je vais vous dévoiler un truc atroce : mon iphone est en mode « nuit » en permanence, pour m’avoir en ligne il faut me laisser un message puis je rappelle. Quand je me lève le matin je commence par « manger un crapaud », c’est à dire que je réalise la tâche la plus importante de la journée. L’après midi je fais les tâches à moindre valeur ajoutée.

13- Se faire pourrir par les réseaux sociaux

Bon complément au conseil précédent, il est facile de perdre 4h de sa journée sur FB, twitter et autres, en ayant toujours la bonne excuse de « je travaille mon réseau ».

C’est un point que je n’ai pas encore résolu dans ma vie, mais je réduis mes périodes de connection.

14- Se décourager quand arrive pas à trouver son rythme

Etre indépendant signifie de se créer son propre planning.

Il est compliqué de passer d’une vie où :
– Etant étudiant on vous donnait des devoir et des ordres
– Etant salarié vous aviez un chef
… à indépendant, tout seul chez soi.

La liberté est grisante, elle peut aussi donner le vertige. Comment organiser sa journée ? Que faire en priorité ? Et si je remettais tout à demain ?

Si vous avez des problèmes de motivation, c’est probablement parce que vous n’êtes pas passionné par votre sujet. Pour ma part je sais précisément quand je suis sur un bon projet (je cours travailler le matin, ou je roule à 200 sur l’autoroute), ou un mauvais projet (j’ai du mal à me concentrer, je dors beaucoup, je reporte au lendemain)

15- Avoir des dead-lines financières

« Financièrement je peux tenir 6 mois pour lancer ce projet ». C’est le genre de phrase qui indique qu’on est face à une personne qui va se planter.

La 2nd phrase étant « j’ai réalisé un business plan ».

Une étude de l’université d’Oxford de 2012 explique que les entrepreneurs qui réussissent ne font absolument pas de business plan, et commercialisent rapidement un brouillon de leur projet. Un entrepreneur est un faiseur, et non pas un chef de projet lambda.

Une réaction au sujet de « 15 erreurs apprises en 15 ans sur le web »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *